Ça se passe chez moi

Eternelles balafres : des cicatrices à ciel ouvert

L’apparence et l’homme font un depuis la nuit des temps.

joana-choumali-haabre-last-generation-scarification-fstoppers
© Joana Choumali

Très vite, tout au long de notre vie on se soucie de notre apparence pour s’auto-satisfaire. Mais l’apparence ne se limite pas seulement qu’aux vêtements. Les scarifications ou les balafres font également parties de la beauté dans de nombreuses ethnies africaines. Quelles soient imposées ou volontaires, les scarifications détiennent de nombreuses significations: carte d’identité, embellissement, reconnaissance sociale, vertu mystique etc… Elles se font rare aujourd’hui car perçues comme dépassées.

De nombreuses ethnies se balafraient le visage en Afrique telles que les mossi et les ko au Burkina Faso, les yorubas au Nigéria et bien d’autres encore. Hors du continent, certains papous avec l’aide d’une lame de cutter  se scarifient le dos en forme d’écailles de crocodile pour obtenir sa force.

Jeune tchadien de l'ethnie sara.
Jeune tchadien de l’ethnie sara.

Les balafres pourraient en effrayées plus d’un. Mais elles racontent une histoire, une beauté. Au Burkina Faso, il y a longtemps, durant l’esclavage les hommes libres devaient être identifiés comme tel afin de ne pas être confondus avec les esclaves. Cette différenciation était mis en exergue afin que les négriers ne puissent pas les prendre en tant qu’esclave pour les envoyer en occident. Alors, chaque groupes ethniques non-libres se balafraient de manières différentes, ce qui permettait de savoir de quelle ethnie parvenaient telles ou telles personnes grâce aux différentes sortes de scarifications.

Je vous invite à regarder ce documentaire très instructif (âme sensible s’abstenir) :

Ça se passe chez moi

Blaise Compaoré ou l’indétrônable détrôné.

Les Burkinabés l’ont chassé. La rue a chassé son président.

Blaise Compaoré, est aujourd’hui le président démissionnaire du Burkina Faso le fameux pays des Hommes intègresL’homme dont la longévité politique fut l’une des plus éternelles au monde : 27 ans au pouvoir! Néanmoins, d’autres dirigeants africains restent toujours éperdument assis confortablement sur leur chaise : Teodoro Obiang Nguema 35 ans de longévité à son actif ou encore son confrère Paul Biya 32 ans au pouvoir …

compa
Reuters

Revenons en au fait. Blaise Compaoré arrive au terme de son mandat, mais ne (re)connaissant pas la démocratie où plutôt ne l’appliquant pas assez il souhaite modifier l’article 37 de la Constitution qui l’ empêchera de renouveler son mandat.  Le 21 octobre 2014 c’est l’hécatombe, le gouvernement annonce la promulgation du projet de loi .

Aujourd’hui, le 31 octobre 2014, c’est un jour sombre et ensoleillé à Ouagadougou. Après le « printemps arabe » c’est le « printemps africain ».

4513821_3_4f61_plusieurs-centaines-de-milliers-de-burkinabes_5ae211c21c40133cb23adc067bb20f34

Aujourd’hui Compaoré démissionne. Le peuple a parlé : manifestations, cris, heurts ont fait éjecté du trône Compaoré l’indétrônable. Il s’est accroché au pouvoir avec triomphe mais l’épilogue reste vif. Les Burkinabés ont montré l’exemple je dirai même plus,  la voie pour l’Afrique : ne jamais cesser de manifester !

Quant à Blaise Compaoré  il n’y a que cette caricature qui peut prédire son avenir  :

damin glez
Damien Glez